Quand on se met en quête d'une pierre unique, il est pas courant que l'on souhaite acquérir une copie de synthèse et cela devrait prendre encore plus de sens quand on cherche un minéral au vertues thérapeutique.

Il n'empêche que de plus en plus de gens achétent sans le vouloir (savoir) des fausses pierres.

Nous sommes de plus en plus a avoir envie d'une pièce unique et naturelle et en face il y a de plus en plus de personnes qui essaient de profiter de cette engouement et pas toujours de manières régulières. 

On va essayer de vous livrer le maximum d'informations pour déjouer leurs pièges.

Il est certains que nous ne pourrons donner toutes les escroqueries possibles, je n'hésiterai pas à venir compléter au fur et à mesure de mes recherches.

Plusieurs raisons évidentes à cela:

 

 

  • les contrefacteurs évoluent leurs techniques et contournent les méthodes d'identification de base,
  • les recherchent en technologies et matériaux sont de plus en plus accessibles et complexes,
  • les idées du marketing ont de moins en moins de limites (quand on découvre une société américaine qui dépose en brevet avec un nom trés vendeur pour du simple garnit rose avec l'objectif affirmé de vendre de la pierre roulée à 40 dollars alors que ca se négocie à 100 euros la tonne en Bretagne, on est prêt à tout).
  • la synthèse en laboratoire produit des pierres plus pures que la nature a des couts et des dommages écologiques tellement inférieur que ca rend moins rentable la prospection (la plus riche propriétaire de mines de diamants en Afrique du sud est en train de revendre ses propriétés à cause d'une perte de rentabilité, tandis qu'un joallier bien connu de la place Vendôme ne propose plus que du diamant de synthése et investi des sommes collossales dans des laboratoires de production, le green washing fait son business).
  • des laboratoires comme Kyocéra qui fabriquaient des produits de synthése comme les opales ou rubis pour des utilisations industrielles ou de conception d'outils de pointe, proposent maintenant des blocs de pierres brutes à destination de fabricant de bijoux (on m'en a proposé avec l'argument qu'il est quasi impossible différencier le faux à moins d'utiliser des techniques onéreuse comme des chromatographes).
  • et parce qu'il y aura toujours dans l'homme un penchant vénal qui lui fera faire beaucoups de choses pour tenter de gagner plus d'argent sur le dos de son prochain.

 

 

 

Difficile de séparer la synthése et les traitements

Alors on va déjà essayer d'en faire plus loin une synthèse ;-)

Une gemme synthétique a les mêmes propriétés visuelles, chimiques et physiques que la gemme naturelle, mais elles sont créées dans des laboratoire. Ils sont quasimment fabriqués avec les mêmes matériaux mais dans un laps de temps beaucoups plus court et surtout sans avoir à les rechercher une vie entière sur toute la planète.

Le diamant est certainement la plus symbolique des pierres précieuses mais voilà l'exemple probant des minéraux les plus touchés par l'homme.

On a vu l'exemple d'un bijoutier célèbre à Paris qui ne vend plus que du produit de synthèse, mais il y a aussi une technique trés utilisée pour éradiquer les défauts des belles pièces : on perce au laser le diamant naturelle pour en extraire les petits défauts, puis on rebouche avec une résine epoxy sous pression (et c'est totalment validé par les autorités gemmologiques joallières.

Vous pouvez même en fait choisir ce qui entre dans certaines de vos gemmes synthétiques. 

Il y a par exemple un diamant synthétique appelé "Diamant Commémoratif"; une fois que quelqu'un est décédé, vous pouvez l'incinérer, faire compresser ses cendres et les transformer en minuscules petits diamants que vous pouvez transporter et porter.

Cette technique (et les autres techniques de diamants synthétiques) peuvent leur donner un aspect identique à des pierres précieuses réellement fabriquées par la terre-mère.

 

Souvent, ils ne peuvent pas être distingués et il faut avouer que beaucoups préfèrent les gemmes synthétiques aux vraies simplement parce qu'elles ne coûtent qu'une fraction du prix et sont exemptes de défauts.

 

Les faux et les détournements

Comment faux?

il existe différentes façons d'être faux.


Une méthode est partiellement réelle, le "composite"


Les rubis, malheureusement, sont aussi trés souvent composites aujourd'hui; ils sont mélangés ou limés avec du verre. 


Les techniques de chauffe et d'irradiation.

 

Simple pratique, vous prenez une petite partie de quelque chose de désirable et que vous l'utilisez pour recouvrir l'extérieur, puis combiné avec une imitation ou quelque chose de peu coûteux pour agrandir la masse, on en profite bien sûr pour faire plusieurs pièces en même temps. 

Cela se produit généralement avec des gemmes comme l'opale.

Lorsqu'un rubis est traité, il passe par une technique de chauffage qui intensifie la couleur de la gemme. Cependant, lorsqu'il est mélangé avec du verre, des Bulles et des fractures peuvent apparaître (voir même se briser après quelques secondes d'exposition à la chaleur.)

Trés connue pour la "fausse" citrine qui se trouve être une amethyste chauffée, ces techniques connaissent aussi des dérives étonnantes.

S'il y a bien existe des pierres précieuses naturellement colorées, comme les diamants, la couleur peut être modifiée ou manipulée sous un rayonnement intense. Ces diamants que l'on trouve dans la nature sont extrêmement rares et donc à des prix prohibitifs. Identifier si la couleur d'un diamant a été affectée par le rayonnement est presque impossible.

Un autre technique l'irradiation.

En provenance du pakistan nous voyons des cristaux de tourmaline magnifiquement rose. En fait vous prenez des cristaux qui ont peu ou pas de couleur, des cristaux très pâles et vous les irradiés, vous créez alors une augmentation extraordinaire de la couleur des cristaux, devenant rose vif (La couleur s'estompe avec le temps et très rapidement si c'est exposé au soleil).

Mais le quartz associé à la tourmaline est d'un noir quasi-absolu, une indication claire que les cristaux ont été irradiés. En fait, la couleur est si forte, qu'on imaginerait bien que ces pierres dégagent encore des radiations. 

 Irradiation de tourmaline

En irradiation on trouve aussi de l'héliodore et du quartz devenu fumé grâce à l'homme

Tout comme la topaze bleue irradiée, nous ne disons pas que ces cristaux sont sans valeur, ils sont simplement un matériau de mauvaise qualité amélioré par l'homme et ne valent pas autant qu'un cristal de couleur similaire naturellement.

 

Les détournements 

On imagine bien un morceau de scories ou même une tektite se faire passer pour une météorite 

La zircone cubique et la moissanite sont très couramment utilisées pour les imitations de diamants.

Mais on pense aussi au bismuth si facile à modifier ou les galènes creuses en réalité micro-abrasées par des billes de verres comme on décape une peinture, les pierres collées qui se dissolvent à l'acétone, les minéraux colorées par toutes une série de techniques simples (Prenez un seau de sulfate de cuivre et trempez y de la calcite ou d'autres minéraux, c'est trés amusant de cultiver ses propres cristaux; au passage avec certaines aragonites vous pourrez même faire croire à vos amis que vous fabriquez des malachites ou des émeuraudes ...)

On va terminer par une simple howlite qui peut prendre toutes les couleurs pour se faire passer pour une turquoise bleue, jaune, rouge, violette, les fabriquant n'ont même plus de limite ...

Howlite teintée

Passons sur les plastiques, les céramiques, les verres ou les résines et les agglomérats de poudre trés usité par exemple pour la turquoise. 

Parfois, on a affaire simplement à des roches peintes mais parfois, il peut être très difficile de faire la différence.

 

Evitez les charlatans et les vendeurs en lithothérapie n'ayant aucune connaissance des minéraux en tant que pierres

Il existe des moyens simplement intelligents pour éviter d'être trompé :

  • - Demandez simplement en faisant attention à votre discours.
  • Si vous ne demandez pas, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même et si vous demandez juste" c'est une vraie pierre ?" Ne vous étonnez pas qu'on vous répondre simplement "oui, bien sûr !"
  • - Regardez sous la gemme. Vérifiez la base pour le montage de la colle ou de la peinture. Parfois, la base ou la pointe d'un bijou sera peinte pour faire ressortir la couleur.
  • Vérifiez la coloration inégale. Il pourrait être teint.
  • - Faites-le évaluer si vous avez tellement envie de cette belle pierre si chère. Ce n'est pas gratuit mais c'est certainement mieux que de payer un bras et une jambe pour un faux bijou indien ou chinois ou de n'importe ou dans le monde
On vous livre une petite liste non exhaustive que l'on va essayer d'augmenter au fur et à mesure de nos trouvailles des pierres le plus souvent traitées ou synthétisées.

DE QUELLES PIERRES FAUT-IL SE MÉFIER LE PLUS ?

- Agates : Teintée par pigments naturels ou artificiels
- Agate feu : Chauffé et refroidis pour créer l’effet de craquelures
- Aigue-Marine : parfois chauffées et teintées pour donner une couleur bleu foncé et intense
- Alunite : Cristaux poussés en laboratoire à base d’Aluminium
- Arcanite : Cristaux poussés en laboratoire à base sulfate de potasium
- Ambre : Ambre naturel avec additif de plastique ou résine artificielle colorée
- Améthyste violet intense uniforme : Quartz hydrothermal synthétique
- Amétrine aux deux couleurs vives et saturées : Quartz hydrothermal synthétique
- Aventurine : Agate ou Calcédoine teintée en vert, orange, bleu...
- Bismuth : cristeaux obtenus en laboratoire par cristallogenèse artificielle
- Calcédoine bleue : Agate teintée en bleu clair
- Argent natif : En chauffant simplement des fils de fer
- Carborandite : Minéral exclusivement artificiel, composé de silicium et de carbone
- Cermikite : Création en laboratoire avec de l’Alun ou sulfate de chrome d’aluminium
- Chalcanthite : souvent fabriqués en laboratoire avec du Sulfate de cuivre
- Charoite : parfois Fluorites de Chine vendue sous le nom de Charoite
- Chrysocolle : obtenus par reconstitution d’amalgames de malachite, chrysocolle et azurite
- Chrysoprase : Agate teintée en vert
- Citrine : Améthyste chauffées à très haute température
- Citrine orange feu uniforme : Quartz hydrothermal synthétique
- Corail rouge : Corail blanc teinté en rouge - Cornaline : Agate teintée en orange
- Emeraude opaque très verte : Béryl vert-de-gris teinté en vert
- Emeraude transparente très verte : Béryl vert clair avec additif de résine vert intense
- Galène : Géodes en poterie avec collage d’éclats de Galène
- Goldstone : verre artificiel avec adjonction de cuivre, sensé imiter la Pierre de soleil
- Goldstone bleue : idem
- Héliodore : Aigue-Marine peu colorée chauffée et teintée
- Hématite : Hématine artificielle fabriquée en Chine, souvent en géodes avec Galène
- Jade de couleur vive : Jade blanchâtre teintée
- Kunzite : Chauffée à très haute température pour faire des cristaux à couleurs flashantes
- Labradorite : parfois reconstituées à base de résine
- Lapis Lazuli : Jaspe teinté en bleu ou imitation artificielle
- Larimar : Pectolites blanche artificiellement teintées, parfois de la résine
- Malachite : Reconstituée avec de la poudre de Malachite ou des morceaux réassemblés
- Moldavite : plastique moulé ou verre
- Obsidienne Andara : Du verre teinté crée dans un four
- Œil de chat : verre fibreux artificiel avec effet optique de chatoyance
- Œil de taureau : œil de tigre chauffé ou coloré
- Okenite : Souvent teintés artificiellement et recollés sur une matrice ou dans une Géode
- Opalite : verre artificiel légèrement opalescent 9
- Pierre de Lune : souvent de la Labradorite blanche
- Quartz Aqua Aura : Traitée par irradiation avec de l’or traité chimiquement et dilué
- Quartz Angel Aura : Traitée par irradiation avec du Titane traité chimiquement et dilué
- Quartz bleu vif uniforme transparent : Quartz hydrothermal synthétique
- Quartz fumé : l’irradiation par le dessus excite les molécules d’aluminium
- Quartz rose : Quartz incolore teinté en rose ou Agate teintée
- Quartz rouge (cerise) : Quartz incolore teinté en rouge
- Quartz vert vif uniforme transparent : Quartz hydrothermal synthétique
- Rubis opaque très rouge : Corindon brun-rougeâtre teinté en rouge
- Rubis transparent très rouge : Corindon avec additif de verre au plomb rouge et chauffée à 1800°C
- Saphir opaque bleu marine à très bleu : Corindon gris foncé teinté en bleu
- Saphir transparent de couleur vive : Corindon chauffé à 1500°C avec additif de béryllium
- Shiva Lingam : Jaspe ou parfois Basalte polis et façonnés, pierre naturelle mais fausse légende
- Topaze bleue : Topaze traitée par irradiation puis chauffée
- Tanzanite ; chauffée à haute température, 600 à 800°C
- Tourmaline Melons d’eau jaune : souvent des spécimens chauffés
- Turquoise : Howlite teintée ou Turquoise reconstituée ou imitation amalgamée
- Zircon : Parfois 100% artificiels fabriqué en laboratoire
Nous essaierons de faire un prochain article sur les noms commerciaux créés pour vous faire rêver et surtout acheter.
Ajout de Juin 2021 :
Je viens de recevoir des propositions de nouvelles pierres synthétique que je n'avais pas encore vu : Charoite venant de labo indien et Pietersite denant de Chine.